sábado, 12 de agosto de 2017

L'Autre Finistère





L'AUTRE FINISTÈRE   
Les Innocents
Comprendrais-tu ma belle
Qu´un jour, fatigué
J´aille me briser la voix
Une dernière fois
A cent vingt décibels
Contre un grand châtaigner
D´amour pour toi

Trouverais-tu cruel
Que le doigt sur la bouche
Je t´emmène, hors des villes
En un fort, une presqu´île
Oublier nos duels
Nos escarmouches
Nos peurs imbéciles

On irait y attendre
La fin des combats
Jeter aux vers, aux vautours
Tous nos plus beaux discours
Ces mots qu´on rêvait d´entendre
Et qui n´existent pas
Y devenir sourd

Il est un estuaire
A nos fleuves de soupirs
Où l´eau mêle nos mystères
Et nos belles différences
J´y apprendrai à me taire
Et tes larmes retenir
Dans cet autre Finistère
Aux longues plages de silence

bien sûr on se figure
que le monde est mal fait
que les jours nous abiment
comme de la toile de Nîmes
qu´entre nous, il y a des murs
qui jamais ne fissurent
que même l´air nous opprime

Et puis on s´imagine
Des choses et des choses
Que nos liens c´est l´argile
Des promesses faciles
Sans voir que sous la patine
Du temps, il y a des roses
Des jardins fertiles

Il est un estuaire
A nos fleuves de soupirs
Où l´eau mêle nos mystères
Et nos belles différences
J´y apprendrai à me taire
Et tes larmes retenir
Dans cet autre Finistère
Aux longues plages de silence

Car là-haut dans le ciel
Si un jour je m´en vais
Ce que je voudrais de nous
Emporter avant tout
C´est le sucre, et le miel
Et le peu que l´on sait
N´être qu´à nous

Il est un estuaire
A nos fleuves de soupirs
Où l´eau mêle nos mystères
Et nos belles différences
J´y apprendrai à me taire
Et tes larmes retenir
Dans cet autre Finistère
Aux longues plages de silence
 
 —oOo—

Mi fotoblog

Mi fotoblog
se puede ver haciendo clic en la foto ésta de Termineitor. Y hay más enlaces a cosas mías al pie de esta página.