domingo, 3 de abril de 2016

Umberto Eco derrière les portes





Publicado el 29 feb. 2016

Hommage à Umberto Eco, décédé le 19 février dernier. Mondialement connu pour ses romans, l'écrivain italien était parvenu à séduire à la fois le public et la critique en démystifiant la culture savante pour la rendre accessible à tous. Portrait joyeux d'un penseur pluriel, qui fut à la fois historien du Moyen Âge, essayiste, sémiologue et critique de la culture de masse.

Pendant quelques jours, en 2012, la réalisatrice Teri Wehn Damisch avait été l'hôte d'Umberto Eco dans sa maison de Monte Cerignone, mais aussi à Milan et à Paris. Au milieu des livres, dans les cartons remplis de souvenirs, face aux bibliothèques ou aux images d'archives, cet intellectuel aux multiples talents se plaît à ouvrir et refermer l'une ou l'autre des nombreuses thématiques qu'il aborde dans ses entretiens. Sans masquer ses préjugés et ses obsessions, il évoque sa relation avec la religion, la manière dont il voit son succès, son intérêt pour les polars, ses amours, son engouement pour Paris, son enfance sous le fascisme, sa fascination pour le faux. Toujours jovial et généreux, c'est débordant d'énergie, d'idées, de projets d'écriture et de voyages qu'Umberto Eco avait ouvert les portes de son univers.





—oOo—

Mi fotoblog

Mi fotoblog
se puede ver haciendo clic en la foto ésta de Termineitor. Y hay más enlaces a cosas mías al pie de esta página.